• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

28102010

Madame, Monsieur, Chers citoyens,  

Les 20 et 27 Mars 2011, 
vous allez élire le conseiller général 
du Canton de Saint-Tropez  pour 3 ans de mandat.

Avant même de vous présenter ma candidature lors d’un prochain billet,
je tenais à vous informer de la réforme des collectivités territoriales
voulue par le chef de l’état et votée le 17 Novembre dernier
à l’Assemblée Nationale par 258 voix contre 219.

Cette réforme est dangereuse pour nos institutions,
parce qu’elle est avant tout politicienne. 
Elle est un non-sens pour la démocratie locale, 
dernier niveau des responsabilités politiques non soumis
au pouvoir centralisateur, là où le débat peut encore s’exercer librement.

La fiscalité en est d’abord la première touchée
car la compensation financière prévue pendant un an
suite à la suppression de la taxe professionnelle ne résout pas
l’épineux problème des ressources nécessaires

aux collectivités locales pour faire fonctionner
les services de la République que sont
l’éducation du 1er niveau, les transports collectifs, 
les infrastructures sportives et culturelles,
le fonctionnement d’un service public
toujours plus sollicité légitimement par le citoyen.

Quand on sait que les collectivités locales représentent
près de 2/3 de la commande publique, nul doute
que l’activité économique pâtira aussi de cette réforme.

Comble de tout, alors que le cumul des mandats
-serpent de mer indomptable- n’a toujours pas été résolu,
le futur conseiller territorial endossera le rôle de l’élu
pour deux collectivités avec des compétences
complètement différentes.

Ne lui sera t-il pas alors insurmontable de garder
un lien fort avec la population de son canton
et participer simultanément aux destinées de la région ?

Par ailleurs, au niveau des prérogatives de responsabilités
qui changent avec la réforme,
la question de la suppression des compétences générales 
est un ravage pour le tissu associatif car le Conseil général
ne pourra plus intervenir pour soutenir les entreprises ou
porter certains projets à l’initiative du monde associatif
(sport, culture, environnement).

C’est aussi la fin des subventions aux communes et intercommunalités, 
aux écoles primaires et maternelles, aux maisons de retraites…

Au travers de ce premier billet, c’est avant tout vous faire preuve 
de la transparence que vous méritez sur cette réforme
pour éviter les lendemains qui déchantent.

Car, même si cette réforme est passée en force malgré
des oppositions de tout horizon politique et surtout
de la part d’élus de bon sens, il est temps de nous mobiliser
et de relayer largement son contenu pour aller
vers un référendum législatif à visée pédagogique.

Enfin, puisque sa mise en oeuvre est prévue pour 2014, 
il n’en reste pas moins trois échéances électorales capitales
pour préserver l’essentiel d’une démocratie locale
en mal d’expression en votant pour les partisans
d’un maintien de cet étage de responsabilités
et compétences tout en repensant leur répartition
entre régions et départements, leur financement
au travers de taxes liées à une reconversion
de l’économie pour faire-valoir d’un projet d’écologie politique.

Bien à vous,

Jean-Laurent Félizia,

Candidat Europe Ecologie-Les Verts pour le canton de Saint-Tropez







AH ! ÇA IRA ! |
collectivités territoriales... |
l'agenda de la section |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidedeveloppementafrique
| rouletabille
| Quand la vérité blesse