Carnet de campagne, acte 1

23032011

M’Hamed-Ali Bouassida, du Comité local « Mer et Maures »
était délégué pour le 1er tour à la Croix-Valmer.
il a immortalisé quelques phrases,
quelques brèves de comptoir
-pardon- sorties d’isoloir :

« Mais qu’ils sont devenus nombreux maintenant… »

« Ils se croient chez eux… »

« C’est la faute à Giscard qui les a fait venir… »

« Et ce Cohn-Bendit, il respire la haine,
vous l’avez vu quand il parle… »

« Ne l’oubliez pas, je suis gaulliste… »

« Aubry est encore pire que Ségolène… »


« Voilà c’est fait, j’ai voté et j’ai voté comme il faut… »


« Et Fabius ! (prononcé à la méridionale en accentuant le i et le u, NDLR),
il a foutu tout le monde dans la merde avec le sang contaminé et on voit encore sa tronche
à la télévisiong… »

« Mon cousin est allé à l’hôpital, il est tombé sur un médecin comorien, il a failli prendre la fuite… »

« Allez à Marseille, vous ne verrez que ça, ils sont chez eux… »

Fin du scrutin, les agents municipaux s’affairent, on installe les tables,
quelques personnes rompues à la pratique du comptage,
des voix s’installent, et de tous les coins de la salle fuse :
Spada, Molina, Molina , Spada, Spada, Molina

Venez signer Monsieur…

Perdu au milieu de ce monde de fous, le coeur battant,
je signe, je salue Monsieur Le maire et je me sauve.

Entre le bureau de vote et mon domicile, je n’ai pas vu défiler la route.

Merci à vous toutes et tous,
qui étiez délégué(e)s et qui avez porté notre voix
sur la voie du vote fertile.
Jean-Laurent Félizia




INDIGNEZ-VOUS, VOTEZ

18032011

Chers concitoyens
du Canton de Saint-Tropez 
et du département du Var,

par ce message qui clôture la campagne offcielle
pour le premier tour de scrutin de ces élections cantonales 2011,
je voudrais faire part de mon témoignage de gratitude
et de remerciements auprès de toutes celles et de tous ceux
qui ont suivi avec attention notre parcours pendant
plus de trois mois de pleine et totale conviction
pour briguer le mandat de Conseiller Général.

Au-delà du résultat qui -nous l’espérons, Sabine et moi- sera positif,
et tout au long de cette campagne nous avons largement démontré
ce que pouvait être l’espace démocratique sur le périmètre d’un canton
et fait part de nos projets alternatifs à une politique spectacle
basée sur l’effet d’annonce et les discours stériles.

Nous savons que s’engager politiquement est une prise de risque
mais aussi un investissement pour le long terme dans la mission
de service à rendre au plus grand nombre, dans l’intérêt général.

Nous mesurons que les responsabilités d’un Conseiller Général
demeurent les plus cruciales pour le quotidien de chacun
au regard des compétences de ce niveau de gestion
qui touche l’action sociale (RSA, APA, allocation Handicapés, crèches…),
l’éducation (Collège), les transports (Tranports collectifs, routes),
à l’action culturelle et bien d’autres thématiques,
toutes aussi importantes les unes que les autres.

Nous n’ignorons pas -non plus- que le Conseil Général participe
aux investissements des collectivités locales, 
au maintien du tissu associatif et à la prévention par le sport
pour l’éducation des jeunes, force de notre pays.

Nous avons jaugé pendant cette campagne, du fort désaveu
que manifestaient les citoyens contre la politique générale
du pays et de ses représentant locaux qui aveuglement,
ont délité le terreau républicain,
contribué à la division entre les générations,
dilapidé les services publics de leurs potentiels humains.

Nous sommes conscients du défi à relever
dans de nombreux domaines pour que les femmes et les hommes
de ce canton et du Var, puissent se sentir de nouveau impliqués,
représentés par des élus sans ambition aucune si ce n’est celle
de répondre au rendez-vous majeur d’un quotidien équitable,
digne et responsable.

Equitable, digne et responsable quand il faut apporter
des solutions durables et équilibrées aux problèmes
de logement, d’emplois, de transports, d’alimentation
dans un environnement préservé,
écrin de toutes les activités économiques.
 
Equitable, digne et responsable, quand il faut faire preuve
de toute la transparence aux contribulables sur des sujets sérieux
comme les gaz de schistes, les pollutions qui altèrent les ressources (eau, énergie).

Equitable, digne et responsable aussi pour se battre courageusement
contre le sabordage du service public de proximité et clamer que le préserver
c’est servir l’égalité des chances et le lien social.

Equitable, digne et responsable pour ceux aussi qui portent
des projets économiques alternatifs et de proxilité,
sollicitent les pouvoirs du département
pour lancer une activité, reprendre cours
à leur trajectoire professionnelle et créer des emplois.

Equitable, digne et responsable pour ne pas délaisser celles et ceux
qui ont des difficultés d’insertion, d’intégration dans la vie de tous les jours.

Equitable, digne et responsable, c’est notre motivation
pour représenter les varois, les citoyens du canton de Saint-Tropez
aux instances départementales et leur rendre des comptes de manière assidue.

Je me suis indigné non pas parce que j’ai fait le choix de m’engager
dans ces élections, mais parce que comme vous, je suis citoyen,
père de famille, entrepreneur, et que je place mon choix de vie pour demain
en paralèlle d’une action politique nourrie de la concertation
et de la consultation citoyenne.

Dimanche 20 Mars 2011, vous aussi,
indignez-vous et mobilisez-vous,
VOTEZ

Jean-Laurent Félizia                     Sabine Aulézy
Titulaire                                         Remplaçante




Une autre agriculture est possible, une autre volonté politique s’impose

17032011

Les idées reçues récurrentes.

Aucun jeune ne veut prendre le relais et se lancer
dans une activité agricole, plus de courage.
c’est un métier trop dur, la société ne produit
que du virtuel, de l’image.

Il y a bien longtemps que ce discours fait rumeur politique.

Pourtant, il y a plus d’un jeune que j’ai entendu souhaiter
s’installer mais qui a vite fait marche arrière
quand il a abordé concrètement son projet
et a été effrayé par le coût que représente
l’investissement foncier pour démarrer son activité.

Constat d’échec ? Non…Car il existe des réservoirs d’espoir
pour relancer une agriculture saine, de proximité,
porteuse d’emploi, support du maintien des territoires.

Comment peut-on encore aujourd’hui abonder
dans le sens d’une agriculture intensive qui nourrit
essentiellement de mauvaises habitudes alimentaires,
dévoyées de leur vocation première ? 

Nourrir les populations !

Comment ose t-on se réfugier derrière une agriculture
dits « biologiques » pour des produits certes sains
mais ayant parcouru une partie de l’Europe
à dos de camion pour aterrir dans nos assiettes ? 

Comment peut-on nier l’existence de terres fertiles dans le Var,
en région Provence Côte d’Azur, en Méditerranée,
là où toute l’alimentation occidentale a puisé
pendant des siècles ses origines, ses traditions,
ses savoirs-faire ?

Il est urgent que nos politiques locales soient portées
par des femmes et des hommes responsables,
lucides et conscients que des terres agricoles
sommeillent et n’attendent que le signal
d’un nouveau départ.

Sur le Canton de Saint-Tropez, c’est approximativement
400 hectares qui pourraient faire l’objet d’une attention particulière,
d’une requalification sérieuse pour permettre l’établissement
de structures agricoles familiales ou coopératives.

Les bienheureuses AMAP compensent pourtant bien,
par la voie associative, la carence politique.

Mais là où l’on finance des projets déja obsolètes
de par leurs tenants et leurs aboutissants (LGV, Iter),
on grêve les subsides pour des acquisitions foncières
qui bénéficierait sur toute la ligne à la collectivités
et rejaillirait sur l’humain,
en bien-vivre, bon-vivre, vivre ensemble.

Si certains, encore sceptiques, veulent ouvrir le lien ci-après,
ils apprécieront le mépris des élus en place car des outils
existent, créés par le législateur.

Ils demeurent comme des trésors enfouis,
attendant peut-être ceux qui sauront les mettre à jour
et en distribuer les bienfaits.

Jean-Laurent Félizia,
Petit-fils de Paysan

http://www.experimentation-paen.fr/index.asp




In memoriam – André Chedid

10022011

 « J’ai traversé le Rien
Aux jours de mon enfance
Déchiffrant la mort
En nos corps d’argile
Et de brièveté
J’ai récusé l’orgueil
Disloqué les triomphes
Dévoilé notre escale
Et sa précarité

Cependant j’y ai cru
A nos petites existences
A ses saveurs d’orage
Aux foudres du bonheur
A ses éveils ses percées
Ses troubles ou ses silences
A ses fougues du présent
A ses forces d’espérance
Au contenu des heures

J’y ai cru tellement cru
Aux couleurs éphémères
Aux bienfaits de l’aube
Aux largesses des nuits
Oubliant que plus loin
Vers les courbures du temps
L’explosion fugace
Ne laissera aucune trace
De nos vies consumées

Et qu’un jour notre Planète
A bout de souffle
Se détruirait »

Andrée Chedid




L’énergie d’une campagne éléctorale se porte à deux

25012011

J’ai décidé de soutenir et d’accompagner Jean-Laurent Félizia 
lors de la campagne des élections cantonales bien
que ma profession d’éleveur fromager me laisse peu de temps.

Ce soutien est un devoir car chacun d’entre nous a bien conscience
que notre planète est en souffrance.

Sans actions réfléchies, les générations à venir vont subir
ce que nous n’aurons pas su gérer.

Je reste cependant très optimiste quant à l’évolution des comportements
vis-à-vis de l’eau, du tri des déchets, du respect de la nature …

Personne n’ignore qu’il ne faut plus faire n’importe quoi
et nous devons montrer l’exemple, la voie.

Jean-Laurent et moi-même n’avons pas le même parcours
mais nous allons dans la même direction, demain et après demain.

Sabine Aulézy, suppléante







AH ! ÇA IRA ! |
collectivités territoriales... |
l'agenda de la section |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidedeveloppementafrique
| rouletabille
| Quand la vérité blesse